2 jours a la Havane

2 jours ne suffisent pas à découvrir vraiment la capitale Cubaine, ça permet juste de survoler cette ville riche en histoire et donner furieusement envie de refaire ses valises pour repartir se balader encore et encore dans son dédale de rues toutes plus surprenantes les unes que les autres.

 

A découvrir d'urgence avant que les choses ne changent trop!!!

 

Dans le cadre d'une croisière dans les Caraïbes,

nous atterrissons pour 2 jours a La Havane.

Première impression...

En descendant de l'avion, à l'aéroport International San José Marti le mot qui me vient à l'esprit est, désuétude.

Un aéroport international si calme,

ça fait tout drôle pour nous français, habitués a avoir la presse RELAY et la boulangerie CHEZ PAUL dans chaque terminal.

Direction le bus qui nous fait traverser la ville très peu éclairée...

Le bateau, Msc armonia

Les formalités d'entrées....

Un sandwich à la cafétéria et il est déjà 4 heures du matin heure locale...

la journée de demain va être longue alors dodo...

Apres une courte nuit,

et un petit déjeuner d'un apport calorique a faire vriller une diététicienne,

La Havane nous voila:

Soleil radieux en novembre hihaaaaa!!

2 minutes de marche et nous tombons directement sur la place de la cathédrale.

 

Superbe place pavée de la vieille Havane,

la cathédrale de San Christobal mérite un coup d'œil à l'intérieur .

 

Nous sommes en plein cœur  du quartier touristique.

(classé au patrimoine mondial de l'UNESCO)

Nous en profitons pour déambuler dans les rues,

fraîchement rénovées...

La place des Armes et ses bouquinistes...

Les boutiques de tableaux et de magnets,

les ruelles colorées...

Et la petite pause à la fameuse Bodeguida del medio,

bar mythique créé en 1942 et QG d'Ernest Heminguay.

Il y a foule,

 On arrive quand même à se trouver un petit coin de bar,

pour déguster notre premier (d'une longue série) mojito cubain. 

Revigorés par la petite pause

il est temps de s'attaquer à la non moins mythique,

promenade en bord de mer

Le Malecon.

Le Malecon...

Avenue emblématique,

Longue de 8 kilomètres elle longe le littoral d'un bout à l'autre de la ville.

 Lieu de rendez-vous des Cubains,

on y croise

Ici un pêcheur solitaire,

Là,

un groupe d'écoliers en uniforme, rigolards et criards.

 

Ou bien des amoureux se bécotant,

Seuls au monde...

Nous ne l'avons pas longé jusqu'à la fin,

mais assez pour découvrir,

au gré de la ballade...

 

la forteresse de la Royale force,

suivie d'un alignement de bâtisses ,

toutes plus grandioses les unes que les autres.

Dans un état de délabrement avancé,

Des colonnes, des portiques, des arcades...

 

un déballage de splendeurs architecturales passées,

combiné a un flot continu d'anciennes voiture américaines des années 50

et nous voila plongé en plein cœur de Cuba.

 

C'est beau...

Ca vibre!

 

Je crois que c'est a ce moment là qu'on se met a aimer la Havane,

A capter l'essence de cette ville emblématique et riche en histoire.

Le Malecon démarre du coté riche (tout est relatif)

et petit a petit s'appauvrit, se décrépit,

la vraie Havane se révèle....

Direction le centre de la ville,

là ou vivent aussi les Cubains.

 

Les épiceries sont très peu approvisionnées,

quelques étagères,

2 sacs de farine,

des œufs 

2, 3, morceaux de viandes (les tickets d'approvisionnement sont toujours d'actualité ).

 

Carrefour market est trèèèèsssss loin!!

Au détour d'une rue,

une queue d'une dizaine de personnes sur le trottoir,

nous sommes devant une pharmacie...

Clou de l'après midi sur une place,

une foule de Cubains,

tous avec un téléphone ou une tablette à la main...

 

C'est vrai que l'on a vu personne avec un téléphone depuis ce matin...

Nous sommes a l'un des points wi-fi de la ville!

Il n'en existe pour le moment que quelques uns.

Payant.

Quelques personnes viennent tenter de nous vendre des cartes d'accès .

Et là,

 

Nous Français,

pour qui râler fait partie des mœurs ,

ça remet les idées en place.

Comme quoi découvrir de nouveaux horizons permet a chaque fois,

une nouvelle piqûre de rappel.

 

Ailleurs des gens vivent autrement...

Les mêmes qui vous sourient,

éclatent de rire, dansent, s'engueulent...

bref vivent!!

 

Tout ça sans notre confort quotidien,

sans la liberté de voyager,

de manger ce qu'on veut quand on veut,

de claquer 100 euros juste parce qu'il nous manquent des escarpins bleu cobalt...

 

Une première journée riche en émotion et en découverte.

 

Vivement demain.

17 heures,

direction le bateau,

se doucher, manger...

Et nous repartirons découvrir la vieille ville de nuit.

 

Une soirée avec Ernest.

 

Et oui!!!

Pauvre touristes que nous sommes,

c'est de nouveau au fameux bar d'Ernest Heminguay que nous avons passé la soirée.

 

Il faut dire qu'il se situe à 10 minutes à pied du bateau. Après nos 16 km à pied de la journée

je ne me voyais pas partir à l'autre bout de la ville.

Arrivés sur place,

c'est plus calme qu'en journée,

plus authentique aussi.

Moins de touristes,

plus de locaux.

1 mojito, 2 mojitos,

nous sympatisons  avec une Argentine venue voir son ami Cubain.

Le rhum aidant on se comprend nickel!

malgré la barrière de la langue.

On fait des selfies, on trique, on danse...

 

Une bien jolie soirée,

en compagnie d'inconnus devenus nos amis le temps d'une nuit a la Havane.

Dernière journée dans la capitale Cubaine.

 

 

Après avoir arpentés le quartier touristique hier,

Pour notre deuxième jour,

nous décidons de nous faire déposer en taxi sur la place de la révolution et de remonter la ville à pied.

 

 

Place de la révolution.

 

Le taxi nous dépose,

après nous avoir tenté une petite escroquerie.

Y sont filous ces Cubains! Quand c'est fait avec le sourire,

et un peu d'humour,

comme c'est arrivé la veille, c'est plutôt sympa.

Mais là,

notre chauffeur était juste un gros con voleur!!!

Bref nous voilà à destination.

C'est grand,

et puis ben c'est grand quoi!

D'un côté le mémorial José Marti et ses 109 mètres de hauteur,

de l'autre le ministère de l'interieur et portrait du Che guevara.

C'est vide!

On peut,

en faisant marcher son imagination,

imaginer le million de personnes rassemblés ici,

lors des interminables discours de Fidel Castro qui pouvaient durer de nombreuses heures.

 

Un endroit à voir,

pour l'histoire qu'elle représente,

mais nul besoin de s'y attarder,

si ce n'est le temps de se selfiser stylé en mode "Je tiens Fidel entre mes doigts"

Nous voilà partis,

carte papier à la main

ha ha pas de wi-fi on se le fait à l'ancienne,

Direction une rue super décalée faite de bric de broc et de street-art.

 

En chemin,

nous traversons, ici un parc,

là des habitations toujours colorées et décrepites.

Nous nous perdons dans le centre ville,

Une écoles et ses enfants dans la cour,

tous en uniformes.

Un marché couvert, fruits, légumes, étals de viande qui valent le détour...

 

Immersion dans le quotidien Cubain...La Havane s'étale sous nos yeux.

 

C'est pollué, c'est sale,ça grouille c'est génial!!

Aprés une bonne demi-heure de marche  nous voici devant l'entrée de cette fameuse ruelle...

Calleron de Hamel la rue des artistes africains à la Havane

La bonne nouvelle,

c'est qu'on à trouvé sans google maps,

la mauvaise,

c'est qu'on est assaillis,

dés l'entrée par des vendeurs de CD-guides,

légèrement envahissants.

 

Après quelques blagues,

mi espagnoles mi anglaises

et 2 3 marlboro distribuées,

c 'est parti pour la ballade dans l'univers coloré et écolo du fondateur du projet Salvador Gonzalez.

 

C'est superbe,

le créateur récupère,

ici des baignoires,

là des bout de fer et crée une concentration d'oeuvres  murales colorées,

et totalement décalées.

 

Des sculptures,du street art, des objets du quotidien,

détournés et élevés au rang d'oeuvre d'art...

 

Un petit bar,

au bout de la ruelle qui sert non pas des mojitos,

mais un cocktail dans le même genre, sans menthe, mais avec du basilic.

C'est frais ça change et le serveur est super sympa.

 

Une petite pose d'une demi-heure en bonne compagnie.

 

Et c'est reparti,

il nous reste encore de la route et le bateau décolle heuuu quitte le port en fin d'après midi...

Une bonne heure de marche nous attend encore.

Nous en profitons pour faire les touristes,

achats de magnets pour la famille,

dernière ballade dans la vieille ville,

contemplation de toiles et de tableaux dans les boutiques, des photos, des photos encore et encore...

On prend le temps,

on s'arrête envie de pipi aidant,

boire un café,

petite pièce à la dame à l'entrée des toilettes pour avoir du papier pratique courante à la Havane.

Un expresso bien serré....

ballade,

dernier mojito au soleil en regardant l'animation de la place...

Et nous voilà au bateau, prêts à entamer notre croisière dans les eaux turquoises des Caraibes.

coucher de soleil cubain à la havane

Le jour,

décline sur le port de la Havane,

le Malecon est bondé de cubains,

curieux de regarder s'eloigner notre géant des mers.

 

Le paquebot signale son départ au son de la traditionnelle corne de brume.

 

Les passagers sont sur le pont,

saluant les locaux...

Les locaux sont sur terre,

saluant les passagers.

Les hauts parleurs,

diffusent le générique de "La croisière s'amuse",

le soleil se couche tout doucement derrière le Capitole...

 

Magique...

Cette nuit là,

quelques heures aprés notre départ,

Fidel Castro est décédé,

nous retrouverons Cuba ,

une semaine plus tard en plein deuil...

Nous avons voyagé en croisière à la Havane, mais si tu recherches un hôtel et bien plus encore n'hésites pas à utiliser mon lien de parrainage e-graal .

Ce lien te permettra d'obtenir 4% de cashback sur tout les partenaires du site...et ils sont nombreux :).

Grâce au lien de parrainage tu gagnes 3 euros à l'ouverture du compte et moi aussi hihi.

Je trouve le concept plutôt cool et cela me permet de continuer à prendre du temps pour le blog voyage sans polluer les pages de publicité.  

Envie de plus de lecture

Écrire commentaire

Commentaires: 0